Civil War

Oui, je sais…

Civil War est sorti depuis plusieurs jours déjà, et moi j’ai attendu une loooooooooooongue semaine avant d’aller en prendre plein les yeux de testostéro-combatto-superhéro-avengo-rigolo-effets spéciaux. Et j’ai bien fait ! Parce qu’un tel moment ne s’apprécie réellement que dans des conditions optimales de disponibilités (pas de trolls et jour férié), de réceptivité (ventre plein et quota de sommeil atteint), et dans une salle le plus vide possible pour que mes sursauts, petits cris (de joie, de surprise, de peur…) et autres postures contortionnistes sur le fauteuil ne choquent personne.

Alors j’ai bien sagement attendu que mes monstres soient partis passer ce long WE chez leur papa, j’ai dormi tout mon soûl la nuit d’avant, et je me suis postée bien au centre de la salle, et j’ai laissé venir le choc…

Donc indubitablement, si vous ne voulez pas passer pour un pingouin devant vos copains ou collègues qui, eux, seront au fait du moindre détail Marvellique (suivez mon regard…), il vous faudra écoper de révisions intenses de (dans le désordre) :

  • Ant Man (en 2015),

  • Ironman (le 1 en 2008, le 2 en 2010, le 3 en 2013),

  • Captain America (le 1 en 2011, le 2 en 2014)

  • Avengers (le 1 en 2012, le 2 en 2015).

Et ne vous plaignez pas ! Vous échappez au Mjöllnir des Thor (le 1 en 2011, le 2 en 2013), à celui des Hulk, et également aux Gardiens de la Galaxie (même si ce dernier est de loin le préféré de mes Trolls), faute pour eux de figurer au générique de cet opus.

Vous pouvez, mais sans obligation aucune, réviser vos Spiderman (le 1 en 2002, le 2 en 2004, le 3 en 2007, Amazing 1 en 2012, Amazing 2 en 2014), mais l’apparition, même si bien amenée, de l’homme araignée au milieu des Avengers est suffisement reformulée (nouvel acteur, nouvelle approche) pour qu’elle arrive juste comme il faut, sans chambouler l’équilibre établi. En gros, si vous êtes une bille en Spidermania, ça ne se verra pas.

Vous l’aurez compris, on en prend pour son argent pendant les 148 minutes de film.

Légèrement déçue par certains effets spéciaux pourtant, loin d’être à la hauteur des 250 millions de dollars de budget du film. Mais on ne peut pas tout avoir non plus.

Le scénario est bien ficelé. Les acteurs se sont vraiment investis dans leurs personnages (bon, ok, moi aussi pour 40 millions de dollars -budget Robert Downey Jr- je me serai remise au Pilate), et l’ensemble tient très bien la route si l’on laisse de côté l’étonnant revirement moral de Tony Stark, un peu décalé si l’on se fie aux opus précédents.

Le méchant est très méchant. Les gentils, ben on sait plus trop mais on cautionne quand même, avec un petit penchant pour le travers « mauvais garçon » qui sied fort bien à « Monsieur Perfection America », et un faible (mais si mais si) pour son copain Bucky.

Je reste inconditionnellement fidèle à mes annonces antérieures : c’est le seul (avec Thor…) pour lequel je serai capable de trouver les cheveux longs sexy sur un homme.

Que ce soit entendu messieurs !

On devrait en avoir pour nos pop-corns : d’ici 2018, un nouvel opus de Spider Man, un Doctor Strange, un Black Panther et un Gardiens de la Galaxie vont voir le jour. C’est le moment de prendre un abonnement en salle obscure, moi j’dis.

M’enfin moi, j’dis ça, jd’is rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *