COSMOPOLIS

Amoureux de la culture, abstenez-vous !!!!

Ce navet aux origines plus que douteuses, né du financement discret de chaînes télévisées franco-canadiennes subventionnées, vous fera perdre votre temps !

A moins de n’avoir rêvé toute votre vie de voir Bob Pattinson se faire fouiller le fondement dans une limousine sous le regard lubrique d’une échevelée se frottant à une bouteille en plastique, ou alors de le voir jouer avec les Roberts de Juliette Binoche (toujours dans sa limousine, notez-le…), vous risquez d’être déçus.

L’effort surhumain qui vous sera demandé pour parvenir à capter le sens obscur des répliques interminables ne sera pas récompensé par une chute plate et sans originalité, ou même le regard torve de Robert Pattinson, dans son improbable jeu d’acteur de « non jeu d’acteur » au regard vide et lointain (et enfumé ?…), ne réagit pas.

Il nous confirme, si besoin était, qu’il est très fort pour ne rien laisser paraitre, jamais, à aucun moment.

Même Bob l’Éponge provoquerait plus de réactions dans le public pendant les scènes dites « sensuelles ».

sauf que là, il est nettement moins convainquant que son homonyme Bob.

Quant à ses partenaires (multiples), si ce n’est la variété des styles et des sous-vêtements, elles n’apportent pas grand chose à ce désert psychologique.

Tout est dans la bande annonce. Les déambulations ecstasyques de cet ado attardé qui se veut brillant golden boy ont eu raison de ma vigilance.

Oui, je l’avoue, je me suis endormie sur la fin…

Vous ne regarderez plus jamais les limousines comme avant. Bref, je suis allée voir Cosmopolis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *